Traitements

25/01/21

La colchicine nouveau médicament qui réduirait les risques de complication |

16/01/21

Coronavirus : Pays où l’hydroxychloroquine est recommandée – IHU (mediterranee-infection.com)

et un témoignage publié sur FaceBook auquel je souscris entièrement

Le crime du siècle , ce n’est pas d’avoir provoqué volontairement ou non la maladie , c’est d’interdire aux médecins de traiter les patients. C’est du jamais vu. Un génocide silencieux avec la complicité de certains médias.

Cette affaire française, prouve que les attaques contre l’hydroxychloroquine n’étaient que  »l’arbre qui cachait la forêt », qui visaient uniquement à faire dévier le débat sur l’hydroxychloroquine, … pour détourner l’attention du seul et vrai sujet qui compte : celui de soigner les malades tôt en ambulatoire, pour les guérir en début de maladie (par quelque médicament que ce soit), pour éviter les formes graves, éviter l’hospitalisation, éviter la réanimation, éviter la mort.

Les opposants au Pr RAOULT, en déviant le débat sur « POUR ou CONTRE l’hydroxychloroquine », qui est un FAUX débat, ont provoqué deux scandales :

– (1)- d’une part, ils ont réussi empêcher les médecins traitants, les médecins généralistes de ville de soigner les malades du COVID en ambulatoire (à domicile) en début de maladie par des médicaments curatifs anti-COVID, anciens et peu coûteux, dont l’antibiotique macrolide azithromycine : cette interdiction de prescrire imposée par le Gouvernement aux médecins de ville, fut aggravé par le mot d’ordre du Gouvernement aux malades du COVID : « restez chez vous, n’allez pas voir votre médecin, prenez du Doliprane et n’appelez le SAMU que lorsque vous ne pourrez plus respirer »… donc trop tard,

– (2)- d’autre part, ils ont réussi à faire vendre pour 1 milliard d’euros de doses de Remdesivir du Labo GILEAD à l’Union Européenne, alors que ce médicament ne guérit pas le COVID, ne réduit pas le taux de mortalité, et peut avoir des effets secondaires rénaux graves : sont impliqués dans ce scandale du Remdesivir le Dr Karine LACOMBE (AP-HP), le Pr Yazdan YAZDANPANAH (AP-HP), le Dr Nathan Peiffer-Smadja (AP-HP), le Pr Gilbert DERAY (AP-HP), le Pr J.F. DELFRAISSY (ANRS, INSERM, CCNE), et d’autres médecins : sachant que le Pr DELFRAISSY et le Pr YAZDANPANAH font partie du  »Conseil Scientifique » en 2020, qui a mal conseillé le Président MACRON et lui ont fait commettre des erreurs.

Fort heureusement, plusieurs autres médecins en FRANCE et dans le MONDE – s’inspirant du Pr RAOULT – ont validé en 2020 un protocole curatif anti-COVID, sans hydroxychloroquine, qui guéri 100% ou presque 100% des malades du COVID, à condition de soigner tôt.

On a donc deux stratégies thérapeutiques, au choix, avec ou sans hydroxychloroquine, qui guérissent 100% ou presque 100% les malades du COVID (jeunes et vieux) quand ils sont prescrits en début de maladie, pendant la Phase 1 virale précoce, en ambulatoire (patient à domicile) :

1)- le protocole du Pr RAOULT de l’IHU de Marseille, que le Pr PERRONNE de l’hôpital de GARCHES a suivi :

antibiotique macrolide azitromycine + hydroxychloroquine + zinc

2)- les protocoles du Dr ERBSTEIN, du Dr ZELENKO : sans hydroxychloroquine :

Dr ERSTEIN : antibiotique macrolide azithromycine + zinc + vitamines C et D

Dr ZELENKO : antibiotique macrolide azithromycine (ou équivalent) + Quercétine + zinc + vitamines C et D (voire en sus de l’EGCG = épigallocatéchine : extrait du thé vert)

CONCLUSION : bien qu’il ait été démontré, en 2020, qu’on pouvait soigner et guérir TOUS les malades (jeunes et vieux) du COVID en début de maladie, pendant la Phase 1 virale précoce, en ambulatoire… et qu’on avait le choix parmi plusieurs thérapies curatives peu coûteuses (20 ou 30 euros le traitement) : avec ou sans hydroxychloroquine => le Gouvernement français a continué à prétendre qu’il n’existe pas de thérapie curative anti-COVID, ce qui est FAUX et mensonger :

-> pendant l’année 2020, le Gouvernement français a empêché les médecins traitants généralistes de ville de prescrire et de soigner : pour tenter de favoriser le Remdesivir (en cours d’essais cliniques DISCOVERY et SOLIDARITY) qui ne peut être utilisé qu’à l’hôpital (2400 euros le traitement sous forme de 5 à 6 injections) … et pour tenter de liquider  »les vieux » en ne leur apportant pas les soins précoces requis,

-> en fin d’année 2020, le Gouvernement français persiste dans la même erreur : mais désormais pour favoriser le vaccin anti-COVID, qui pourtant n’a pas passé toutes les étapes requises dans les essais cliniques avant sa mise sur le marché : désormais, le Président MACRON se sert des personnes âgées comme cobayes en commençant la campagne vaccination par les plus de 75 ans dans les EHPAD, une cible de population non étudiée pendant les essais cliniques du vaccin anti-COVID avant sa mise sur le marché.

Donc le Président MACRON a joué pendant un an (année 2020) le jeu de la corruption et de l’enrichissement de certains médecins des hôpitaux par les Labo Pharma (en faveur du Remdesivir, puis en faveur du vaccin) : ce faisant, pendant toute l’année 2020, il a sacrifié la population et l’économie françaises, car si les malades (jeunes et vieux) avaient été soignés et guéris en ambulatoire en début de maladie (avec l’antibiotique azithromycine) par les médecins généralistes de ville, on aurait pu éviter des dizaines de milliers de malades en forme grave et de morts (fin déc.2020, 63.000 morts), éviter les malades du COVID long, éviter de submerger les hôpitaux, éviter le confinement total indifférencié de mars-avril-mai 2020 et celui de l’automne 2020 : donc on aurait pu éviter la crise sanitaire ET la crise économique en FRANCE, ou faire qu’elles soient largement moins graves.

3/01/2021

Hydroxychloroquine recommandée dans de nombreux pays

Be Sociable, Share!

Comments are closed.